Air Sénégal Sa : Les mises au point de Maïmouna Ndoye Seck

Le ministère des Transports aériens et du Développement des Infrastructures aéroportuaires dément les critiques dernièrement parues sur Air Sénégal Sa. Notamment, sur le choix de la flotte, son mode d’acquisition, sur la gouvernance et la stratégie de développement. Lesquelles, de l’avis dudit ministère, tentent « de discréditer les options du Sénégal dans la mise en place de la nouvelle compagnie aérienne, Air Sénégal Sa ». C’est pourquoi Maïmouna Ndoye Seck et ses services, ont tenu à faire un certain nombre de précisions.

« Afin de mettre un terme à la longue série de disparitions des compagnies aériennes au Sénégal, il a été décidé de confier à un Cabinet de renommée internationale, Seabury, la mission de mener une étude complète sur les options stratégiques pour la mise en place d’une compagnie aérienne forte et pérenne », explique le ministère dans un communiqué parvenu à Seneweb. Et cette étude, expliquent-il, a été conduite sur une année  sous la supervision d’un Comité de pilotage composé d’experts sénégalais de haut niveau. Elle a débouché sur plusieurs recommandations portant sur la flotte, le financement et les partenariats potentiels.

Concernant la flotte, renseigne le communiqué, le rapport final de l’étude a suggéré, « l’utilisation de l’ATR 72-600 pour le domestique et le voisinage, de l’A319 ou du B737-700 pour les moyens courriers et de l’A330 ou du B787 pour le long courrier ». En ce qui concerne le Financement, l’étude a conclu que « l’option d’achat est clairement plus fiable à long terme et plus rentable économiquement, mais nécessite de lever plus de fonds à court terme. » Et enfin la même étude a souligné la nécessité de nouer des alliances avec une compagnie de dimension mondiale.

« C’est dire que le Plan d’actions, en cours de mise en œuvre par la compagnie Air Sénégal S.A, respecte scrupuleusement les recommandations et orientations issues de l’étude du Cabinet Seabury, telles que validées par le gouvernement. Ces différents choix traduisent une démarche rigoureuse et cohérente reposant sur une planification stratégique rationnelle de l’État pour éviter les erreurs du passé. Ce qui permettra, avec la mise en exploitation de l’Aibd, de matérialiser le Projet Hub aérien du Sénégal tel que défini dans le Pse « , précise le ministère des Transports Aériens et du Développement des Infrastructures aéroportuaires.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *