« Ce sont mes supérieurs qui ont enfreint la loi »

Dans une audio, circulant le net, le capitaine Mamadou Dièye parle de sa détention. Le soldat taxé de déserteur continue de démentir tout en demandant à ses frères d’armes de le sortir de là où il se trouve actuellement.

Dans une courte audio diffusée depuis hier sur les réseaux sociaux, le capitaine Mamadou Dièye, détenu au camp militaire de Bargny, parle de sa situation. Le soldat explique ainsi que son arrestation répond à la procé- dure normale afin d’entendre toutes les parties en cause.

Toutefois, il demeure convaincu qu’il n’y a aucune autorité militaire qui peut justifier, en se fondant sur le règlement militaire, les raisons de sa détention. « Jusqu’à présent, les autorités ne peuvent pas me dire clairement pourquoi je suis détenu ici en se basant sur le règlement militaire. Ils disent que j’ai déserté. Mais celui qui a déserté, c’est celui qui n’a soumis aucune demande officielle. Or, j’ai soumis trois demandes. Et le règlement militaire dit que seule l’autorité ayant le droit de nomination en l’occurrence, le président de la République peut bloquer cette demande », a-t-il déclaré. Cela dit, il affirme que les autorités militaires ont enfreint le règlement militaire en rejetant ses demandes. C’est pourquoi, il estime avoir notifié cela à son chef de corps par lettre écrite avant de quitter Bignona.

Le capitaine Dièye soutient que partout où il est allé, même chez le médiateur de la République, les gens lui ont signifié qu’il n’avait pas tort de procéder de la sorte. Il a lancé par ailleurs un appel à ses frères d’armes en leur demandant de venir le soutenir. «Je demande à tous ceux qui sont conscients du combat que je mène de se soulever, qu’ils soient ou non sous les couleurs », a-t-il déclaré. Et à tous ceux qui viendront lui apporter soutien, il garantit de les remettre dans leurs droits. Pour inciter ses frères d’armes à venir le tirer d’affaires, il leur a rappelé auparavant le serment du soldat qui est «de servir avec loyauté, de ne jamais abandonner un camarade quelle que soit sa situation au combat et dans la vie de tous les jours».

Agacé par le dilatoire de ses supérieurs hiérarchiques et face au refus systématique de donner suite à sa demande de démission, le capitaine Dièye a préféré quitter l’armée de son propre gré. Depuis, ses supérieurs le prennent comme un «déserteur». Il faut noter que le capitaine Dièye a été arrêté vendredi dernier, au lendemain d’un entretien paru dans le journal «Dakar Times» et dans lequel il livrait les raisons de sa démission en annonçant en même temps son entrée en politique. Il promettait de faire tomber Macky Sall à la présidentielle de 2019.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *