Coupe du monde: le Brésil fait tomber le Costa Rica au bout du suspense

Longtemps tenus en échec, les Brésiliens ont attendu le temps additionnel pour faire la différence et dominer le Costa Rica (2-0), grâce à des buts de Philippe Coutinho et Neymar. Avant Serbie-Suisse, la Seleção s’empare de la tête de son groupe.

La fiche technique

Brésil-Costa Rica : 2-0

Buteur : Philippe Coutinho (91e), Neymar (97e)

Brésil : Alisson – Fagner, Thiago Silva, Miranda, Marcelo – Paulinho (Firmino, 68e), Casemiro, Coutinho – Willian (Douglas Costa, 46e), Gabriel Jesus (Fernandinho, 93e), Neymar

Costa Rica : Navas – Gamboa (Calvo, 75e), Acosta, G.Gonzalez, Duarte, Oviedo – Venegas, Borges, Guzman (Tejeda, 83e), Ruiz – Urena (Bolanos, 55e)

La Seleção au bout du suspense

Cinq jours après son nul contre la Suisse (1-1) pour son entrée en lice dans le tournoi, le Brésil s’est fait très peur ce jeudi face au Costa Rica (2-0) à l’occasion de la deuxième journée de la phase de groupes de la Coupe du monde. Annoncés comme les grands favoris pour la victoire finale, avec l’Allemagne et l’Espagne, Neymar et les siens l’ont emporté en toute fin de match, grâce à des buts de Philippe Coutinho (91e), déjà buteur face aux Suisses, et de Neymar (97e), qui a fondu en larmes au coup de sifflet final.

Vainqueurs sur le fil, ils comptent maintenant quatre points dans le groupe E et s’emparent provisoirement de la première place devant la Serbie (3 points), qui a l’occasion ce soir (20h) de reprendre la tête en cas de victoire face à la Suisse. Après deux défaites en deux rencontres, le Costa Rica a au contraire quasiment tiré un trait sur les huitièmes de finale.

Des Brésiliens longtemps décevants

Contre la Suisse, les Brésiliens avaient fait bonne impression pendant 45 minutes, avant de s’arrêter de jouer en seconde période. Cette fois-ci, ils ont déçu en première mi-temps. Pourtant emmenés au coup d’envoi par un quatuor offensif Neymar-Philippe Coutinho-Willian-Gabriel Jesus, censé faire mal à n’importe quelle défense, les hommes de Tite n’ont pas su forcer le verrou adverse. Leur domination a été incontestable, mais stérile.

Peu inspirée offensivement, la Seleção n’a pas non plus été d’une sérénité incroyable en défense. À la 13e, Celso Borges a bien failli en profiter, mais il a trop croisé sa reprise au point de penalty. Au retour des vestiaires, avec l’entrée de Douglas Costa à la place d’un Willian à la peine, les Brésiliens ont enfin montré un visage plus convaincant, en accentuant leur pression et en se procurant enfin des situations franches. Jusqu’au but libérateur de Philippe Coutinho à la 91e.

Neymar agacé et décisif sur le fil

Avec Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, Neymar faisait partie des joueurs unanimement présentés comme les futures stars de cette Coupe du monde avant le début de la compétition. De ces trois joueurs, Ronaldo est pour l’instant celui qui respecte le plus son statut. Certes, il ne faut pas oublier que Neymar a seulement repris la compétition le 3 juin dernier après 3 mois d’absence. Mais un joueur de ce rang se doit de faire encore plus que ce qu’il a montré contre la Suisse et le Costa Rica.

Ce vendredi, il s’est évidemment démené pour faire des différences, mais a gâché énormément de munitions. Il a pensé obtenir un penalty à la 78e, mais l’arbitre est revenu sur sa décision avec l’aide de l’assistance vidéo (VAR). Il est par ailleurs apparu nerveux, se plaignant souvent de ne pas obtenir plus de fautes. Il a même attendu l’arbitre dans les couloirs du stade à la pause, avant de prendre un jaune à la 81e pour un geste d’énervement. Il se rattrape en marquant face au but à la 97e pour sceller la victoire brésilienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *