Coupe du monde: Neymar arrête l’entraînement en boitant, le Brésil tremble

Neymar a dû interrompre son entraînement avec le Brésil ce mardi après avoir ressenti une nouvelle douleur au niveau de la cheville droite. Il a quitté le terrain en boitant, en compagnie de son physiothérapeute.

Nouvelle inquiétude pour Neymar. Le Brésilien, qui n’a pas pris part à l’entraînement collectif de sa sélection lundi, a fait son retour ce mardi mais été contraint d’interrompre la séance, gêné au niveau de son fameux pied droit, qui focalise toutes les attentions depuis son opération en mars.

Rassurant après le coup reçu face à la Suisse dimanche – « il n’y a rien de grave, rien de préoccupant » -, le numéro 10 auriverde a quitté ses partenaires pendant un toro, sans avoir subi le moindre contact, en boitant légèrement et accompagné d’un de ses médecins.

Globoesporte rapporte que la Fédération brésilienne assure qu’il s’agit d’une douleur à la cheville, liée aux nombreuses fautes subies contre la Suisse et sans rapport avec son opération chirurgicale. D’après le médecin de la Séleçao, il reprendra l’entraînement dès mercredi.

« Il ne s’est pas retiré en raison de douleurs au niveau du pied, mais au niveau de la cheville droite, à cause du nombre de fautes qu’il a subies (dimanche). Il s’entraînera normalement demain (mercredi) », a déclaré un porte-parole de la CBF.

« Comme il se plaignait de douleurs dans cette zone, l’encadrement médical a décidé de le laisser entre les mains des kinés et de le traiter un jour de plus, donc demain (mercredi) il s’entraînera normalement », a-t-il ajouté, à trois jours d’un match crucial contre le Costa Rica vendredi.

Après être déjà resté aux soins lundi, ces douleurs persistantes nourrissent l’inquiétude de la Seleçao pour la suite du Mondial. Le Brésilien, éloigné des terrains de février à juin en raison d’une fracture d’un os du pied, s’était voulu rassurant sur son état dimanche après le match nul décevant concédé contre la Suisse (1-1), prévenant qu’il n’y avait « rien de grave ».

Il faudra voir s’il peut reprendre l’entraînement normalement dans les jours prochains, alors que le Brésil aura grand besoin de son N.10 pour la suite de la compétition. Accrochés par la Suisse, les quintuples champions du monde n’ont plus vraiment droit à l’erreur dans le groupe E: il leur reste deux rencontres, face au Costa Rica vendredi et contre la Serbie le 27 juin, pour redresser la barre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *