Culture et traditions d’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud offre au visiteur une culture très riche, diverse et passionnante, qui s’exprime à merveille en musique, en cuisine et même dans la langue.

Coutumes en afrique du sud

Si l’Afrique du Sud abrite une large diversité de cultures, la plupart ont énormément souffert à l’époque de l’apartheid. Les réalités quotidiennes des cultures traditionnelles et contemporaines ont été ignorées, vulgarisées ou détruites. De plus, si dans les campagnes la culture noire traditionnelle résiste, le brassage des agglomérations urbaines provoque la disparition des traditions anciennes et l’apparition de nouvelles cultures. Bon nombre d’artistes, noirs et blancs se sont impliqués dans la lutte contre l’apartheid et certains furent bannis. L’art s’est vu contraint de rejoindre laclandestinité. Le jazz était à peu près le seul moyen d’expression grâce auquel Noirs et Blancs pouvaient communiquer sur un pied d’égalité ; il joue toujours un rôle extrêmement important. Par ailleurs, la tradition musicale, profondément enracinée dans les townships, a su rester vivace.

Langue en afrique du sud

L’anglais est l’une des langues officielles d’Afrique du Sud. Vous rencontrerez des anglophones pratiquement partout. Outre l’afrikaans, neuf autres langues augmentent la liste des langues officielles : l’isindebele, le sesotho sa Lebowa, le sesotho, le siswati (swati), le xitsonga, le setswana, le tshivenda, l’isixhosa (xhosa), l’isizoulou (zoulou).
Quelques expressions utiles :

  • Afrikaans – Swati – Xhosa
  • Bonjour : Hallo – Sawubona – Molo
  • Bonne nuit : Goeienag – Rhonanai
  • S’il vous plaît : Asseblief – Tsine
  • Merci : Danki – Ngiyabonga
  • Comment ça va ? : Hoegaand ? – Kunjani ? – Uphilile na namhlanje ?
  • Oui : Ya – Yebo – Ewe
  • Non : Nee – Ha
  • Combien ? : Hoeveel ? – Malini ? – Idla ?
  • Quand ? : Wanneer ? – Isuka ? – Siya ?
  • Hier : Gister – Itolo
  • Aujourd’hui : Vandag – Lamuhla
  • Demain : Môre – Kusasa

Nourriture en afrique du sud

Goûtez surtout à la cuisine traditionnelle du Cap, un étonnant mélange d’influences malaisiennes et hollandaises. La boerewors, saucisse paysanne traditionnelle, est vendue partout, ne pas la confondre avec la braaiwors, de qualité inférieure. Ne manquez pas de goûter le biltong : viande séchée ; le bobotie : curry malais parfumé servi avec compote de fruits et chutney ; le mieliemeal : porridge de maïs servi avec du ragoût (nourriture de base des Noirs à la campagne) et le waterblommetjie bredie : ragoût de mouton préparé avec des fleurs de jacinthes d’eau. Vous trouverez évidemment de nombreux poissons : le snoek, à la chair ferme, est pêché au large du Cap. De plus en plus de restaurants servent des plats africains dont la majorité ne sont pas d’Afrique du Sud. N’oubliez pas de profiter des raffinements gastronomiques de la communauté indienne de Durban.

Religion en afrique du sud

Le christianisme domine largement avec de nombreuses variantes, depuis les églises africaines jusqu’aux sectes racistes dissidentes des églises réformées hollandaises. Les églises indigènes, indépendantes des principales églises blanches vivent par et pour les Noirs. L’église la plus fréquentée du pays n’est autre que l’église chrétienne de Sion. Les églises réformées hollandaises sont toutes conservatrices. L’église anglicane, quant à elle, jouit d’une grande réputation grâce à la lutte anti-apartheid de l’archevêque Desmond Tutu (prix Nobel de la Paix) aujourd’hui retiré. La population indienne compte 70% d’Hindous et 20% de musulmans. Une minorité de Noirs pratique les religions africaines traditionnelles.

Arts en afrique du sud

Le théâtre a toujours présenté un grand intérêt pour les Noirs, leur permettant de faire passer un message politique auprès de leurs camarades illettrés. Ainsi le Market Theatre à Johannesburg était et reste la plus célèbre salle de spectacle du pays. La littérature sud-africaine a accédé à la notoriété mondiale grâce aux livres publiés en anglais, écrits soit originellement par des auteurs anglophones, comme Nadine Gordimer (prix Nobel de littérature), soit par des auteurs afrikaners qui se sont traduits eux-mêmes en anglais, tels André Brink ou Breytenbach. Les écrivains noirs restent moins connus sur la scène internationale mais la situation est en train de changer. Enfin, vous chercherez en vain un son typiquement sud-africain, tant ce peuple de collectionneurs de disques possède la palette de styles musicaux la plus riche du continent africain : rock, jazz, classique, gospel, rap, reggae, maskanda, mbaqanga, kwaito et bien d’autres…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *