Diourbel : La Chambre criminelle prononce la perpétuité pour six individus

Chérif Bâ (27ans), Cheikh Abdoul Sow (22ans) et Amadou Bâ (36ans) ont été condamnés à la perpétuité par la Chambre criminelle de Diourbel. Ils  seront rejoints par leurs trois autres complices en fuite, jugés par contumace, et contre qui des mandats d’arrêts ont été lancés. Il s’agit de Aliou Bâ dit Koulo (29ans), Adrane Sow (25ans), et Aliou Bâ (23ans).

Poursuivis pour association de malfaiteurs, vol perpétré la nuit avec violence et arme à feu, détention d’armes à feu sans autorisation administrative, la bande avait, par une entente commune, établi un mode opératoire visant à dépouiller des personnes. Les faits ont eu lieu le 3 mai 2016, vers cinq heures du matin.

C’est le maire de Ngohé, commune située dans le département de Diourbel, qui a alerté les éléments de la brigade de gendarmerie de Mbacké, suite à la découverte du corps sans vie de Seydou Sow, âgé de 23 ans tué par balle. Les investigations menées permettent rapidement de mettre la main sur les six hommes identifiés comme étant les membres de la bande armée.

Placés sous mandat de dépôt le 10 mai 2016, Chérif Bâ, Cheikh Abdoul Sow et Amadou Bâ, avaient tous reconnu les faits. Dans leurs aveux circonstanciés faits à l’enquête, ils déclarent avoir tendu une embuscade à Aliou Sarr et Youssou Seck. Qui revenaient du village de Diebel où ils avaient pris une nouvelle mariée pour la conduire chez son époux à Mbane Sérère.

Mais arrivés à hauteur de Darou Khaffor, les deux hommes tombent sur une embuscade tendue par les six individus armés de haches, et de fusils, tirant des coups de feu sur leur véhicule. Mais dans la fusillade, un des assaillants, par erreur de manipulation de son fusil, ouvre le feu sur un des siens. Le malheureux Seydou Sow s’affale par terre et meurt instantanément. Le reste de la bande s’enfuit.

Devant la barre de la Chambre criminelle de Diourbel, Chérif Bâ, Cheikh Abdoul Sow et Amadou Bâ ont nié avoir fait les aveux dressés dans le procès verbal. Mais c’était sans compter sur la diligence et la l’aptitude du procureur Baye Thiam décidé à ne pas les laisser tromper la religion de la Chambre criminelle. Le représentant du ministère public, dans son réquisitoire, est largement revenu sur les détails de l’affaire et les circonstances malheureuses ayant entraîné la mort de Seydou Sow.

Le procureur Baye Thiam a fini par requérir la perpétuité contre la bande, non sans demander des mandats d’arrêts contre les trois fugitifs. Il sera suivi par la Chambre criminelle qui a condamné Chérif Bâ, Cheikh Abdoul Sow et Amadou Bâ à la perpétuité. La même peine a été prononcée contre les trois autres ayant pris la fuite, à savoir Aliou Bâ dit Koulo, Adrane Sow et Aliou Bâ, jugé par contumace.

 

seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *