Education : L’année scolaire 2017-2018 réaménagée

Le gouvernement va communiquer, dès la semaine prochaine, les mesures prises pour le réaménagement du reste de l’année scolaire. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Education, ce samedi, après avoir informé que 4 structures syndicales du G6 ont décidé de suspendre leur mouvement de grève. « Pour mettre en œuvre ces décisions des 4 mouvements syndicaux, le gouvernement a décidé, dès ce lundi 23 avril, à 10 heures, d’entamer une concertation avec les parents d’élèves et les enseignants autour du réaménagement de l’année scolaire. Nos équipes techniques ont déjà travaillé sur un projet de réaménagement de l’année scolaire et de reprogrammation des examens et des concours », a informé Serigne Mbaye Thiam, face à la presse.

Il assure que le gouvernement veut toujours consulter les autres syndicats qui n’ont pas encore suspendu leur mot d’ordre de grève. « Cette réunion va se tenir dès le lundi 23 avril. Et peut-être le lundi, une conférence de presse sera organisée pour annoncer les nouvelles dispositions pour l’année scolaire et des examens et concours », informe-t-il. Aussi, Serigne Mbaye Thiam annonce que dès le mardi, les organisations syndicales ayant accepté de suspendre leur mot d’ordre peuvent se retrouver avec l’administration pour commencer la rédaction du protocole d’accords qui va sanctionner l’ensemble des engagements pris par le gouvernement. Et le ministre de l’Education n’a pas manqué de lancer un appel aux parents d’élèves: « Je voudrais appeler les parents d’élèves à jouer leurs responsabilités au niveau de leurs enfants pour que ces derniers restent en dehors de ce conflit et se consacrent à leurs études. Je les appelle à dissuader leurs enfants à faire des manifestations dans les rues. »

À l’endroit enseignants appartenant aux deux autres structures syndicales du G6 qui n’ont pas encore décidé de suspendre leur mouvement d’humeur, « J’appelle les enseignants qui sont dans les syndicats qui n’ont pas, pour l’heure, suspendu leur mot d’ordre de grève pour leur dire qu’il arrive un moment où on ne s’adresse plus aux syndicats mais aux enseignants. Chacun, dans le cadre de sa responsabilité propre et personnelle, doit pouvoir mesurer la complexité de la situation et prendre la décision qu’appelle cette situation. Nous exhortons les enseignants à rejoindre les salles de classe dès lundi pour reprendre les cours et à suivre la voie de leurs camarades qui ont décidé de suspendre leur mouvement. En leur assurant que le gouvernement, par cette décision qu’il vient de prendre aujourd’hui, de surseoir aux premières mesures envisagées, privilégie encore la voie du dialogue », dit-il.

seneweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *