FOOTBALL : La FIFA menace de suspendre le Nigeria et le Ghana

La Fifa menace de suspendre les fédérations du Nigeria et du Ghana, à cause d’ingérences politiques dans la gestion du football dans ces deux pays.

‘’Si les locaux de la Fédération nigériane de football (NFF) ne sont pas rendus au comité exécutif dirigé par le président Amaju Melvin Pinnick, dûment élu le 30 septembre 2014, le Nigeria sera suspendu avec effet immédiat’’, avertit le bureau du Conseil de la Fifa dans un communiqué, en invoquant l’article 16 de ses statuts.

Un ultimatum fixé au lundi 20 août 2018, à 12 h 00 (heure française), soit 10 h GMT, est donné au Nigeria pour restituer le siège de la NFF au bureau élu.

Le fait de priver le bureau élu de la Fédération nigériane de football de son siège est une ‘’infraction’’ commise contre les articles 14 et 19 des statuts de la Fifa, selon le communiqué.

‘’La suspension ne serait alors levée qu’après confirmation par la NFF que son président, M. Pinnick, et son secrétaire général, M. Mohammed Sanusi, ont repris le contrôle effectif de la fédération et de son siège’’, ajoute la même source.

Le bureau du Conseil de la Fifa a décidé d’autoriser l’équipe nigériane féminine des moins de 20 ans à poursuivre sa participation à la Coupe du monde de la catégorie, qui se déroule actuellement en France, même en cas de suspension de la NFF.

Les ‘’Black Falconets’’ du Nigeria se sont qualifiées aux quarts de finale de la Coupe du monde.

En ce qui concerne le Ghana, le communiqué annonce que le président de la chambre d’investigation du Comité d’éthique de la Fifa est en train de mener une enquête concernant Kwesi Nyantakyi, l’ex-président de la Fédération ghanéenne de football (GFA), qui écope d’une suspension provisoire.

‘’Le bureau du Conseil de la Fifa estime que la requête introduite par le procureur général auprès de la Haute Cour de justice d’Accra pour entamer le processus de liquidation de la Fédération ghanéenne de football constitue une influence indue dans les affaires’’ du football au Ghana, affirme le communiqué.

Selon le texte, la mesure censée aboutir à la liquidation de l’instance chargée du football dans ce pays est en ‘’violation’’ des articles 14 et 19 des statuts du Conseil de la Fifa.

‘’Dans ces circonstances, le bureau du Conseil a décidé que si la pétition visant à entamer le processus de liquidation de la GFA n’était pas retirée au plus tard lundi 27 août 2018 à 12 h 00 (heure de Paris), la GFA serait suspendue avec effet immédiat’’, avertit la Fifa.

‘’La suspension ne sera levée que lorsque la requête susmentionnée aura été retirée et lorsque la Fifa en aura reçu la preuve écrite’’, précise l’organisation.

Kwesi Nyantakyi est accusé de corruption dans une enquête menée par un journaliste déguisé en homme d’affaires.

Admettant ‘’une série d’erreurs’’, le dirigeant sportif ghanéen, premier vice-président de la Confédération africaine de football, avait présenté le 8 juin dernier sa démission de la présidence de la GFA.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *