Grâce à ce nouveau matériau, nous pourrions émettre des lasers avec les yeux

Les scientifiques ont testé sur une lentille de contact une nouvelle invention un peu particulière : un film capable d’émettre des lasers. Fans du Cyclope de Marvel, attachez vos ceintures !

Laissez-nous vous rassurer tout de suite : des armées de soldats projetants des lasers avec les yeux ne se déverseront pas dans les rues de sitôt. Mais l’invention n’en est pas moins étonnante : grâce à une technique de gravure microscopique, les chercheurs sont parvenus à créer un film moins épais que le centième du diamètre d’un cheveu et capable d’émettre un rayonnement laser lorsqu’on l’éclaire d’une certaine façon.

Une technique nanoscopique

Cette membrane flexible, mesurant moins d’un millième de millimètre, possède une structure bien particulière. Les nanoscopiques sillons parallèles qui ont été moulés à sa surface lui permettent d’absorber certaines longueurs d’ondes et d’en renvoyer d’autres. Ainsi, lorsqu’on l’éclaire avec un faisceau laser, elle renvoie sa propre signature laser : un très faible rayonnement d’à peine un milliardième de watt qui serait toutefois suffisant pour être détecté par un scanner.

Un code-barre invisible

Même si les chercheurs ont testé l’efficacité de leur invention en l’apposant sur une lentille de contact, il ne s’agit possiblement pas de la première application dont elle pourra faire l’objet. Bien qu’ils aient démontré qu’il était possible de l’éclairer de façon répétée sans causer de dommage au niveau du globe oculaire, elle pourrait bien se montrer bien plus utile dans d’autres domaines : la sécurité et les billets de banque.

En faisant varier l’espacement des sillons de la membrane, il serait en effet possible de coder une alternance de 1 et de 0, formant ainsi code barre invisible et quasi impossible à falsifier. « Il serait très difficile pour quelqu’un de créer un laser-membrane possédant exactement la même longueur d’onde », confirme le physicien Malte Gather, chercheur principal de l’étude qui a été publiée dans la revue Nature.

Demain, tous équipés de lasers ?

« Ces propriétés physiques, combinées à un seuil d’excitation très bas et à leur capacité à produire un spectre lumineux unique, font des lasers-membranes des identifiants sécurisés utilisables sur de nombreux supports : des billets de banque aux lentilles de contact en passant par les ongles », écrit l’équipe dans son article. « Ils pourraient facilement être produits en masse à bas prix. » Les univers dystopiques de Black Mirror et Minority Report sont désormais à portée de main, ou de lentille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *