Ils risquent 7 ans de prison : Booba et Kaaris de retour au tribunal ce jeudi

JUSTICE – Ce jeudi devant le tribunal de Créteil, Kaaris et Booba, deux poids lourds du rap français devront répondre des accusations de violences aggravées, après leur violente rixe survenue le mercredi 1er août à Orly. Ils encourent sept ans de prison et 100.000 euros d’amende. Petit rappel des faits de ces dernières semaines.

Mercredi 1er août dernier, une rixe entre deux bandes rivales éclate dans la salle d’embarquent du hall 1, de l’aéroport d’Orly Ouest. Sous les yeux des passagers et de quelques fans, les deux rappeurs Booba et Kaaris ainsi que leur entourage en viennent au main, provoquant des retards de vols, la fermeture temporaire d’un hall et un magasin saccagé.

Interpellés par la police aux frontières, onze personnes sont placées en garde à vue, dont Elie Yaffa alias Booba et Okou Armand Gnakouri, alias Kaaris. Tous deux étaient en salle d’embarquement dans l’attente d’un vol, à destination de Barcelone où chacun d’entre eux avait prévu de se produire dans une boite de nuit.

Aéroports de Paris a déposé plainte pour « trouble à l’ordre public avec préjudice d’image et financier », ainsi que « mise en danger de la vie d’autrui », la bagarre ayant empêché la mise en place d’un périmètre de sécurité autour d’un bagage abandonné, a indiqué un porte-parole. Une deuxième plainte a été déposée par Air France. La société a chiffré son préjudice à 8500 euros en raison des retards subis par plusieurs de ses appareils. Enfin, le gérant de la boutique de duty-free, qui a également déposé plainte, a lui fait état de 54.000 euros de dégâts.

Ce qu’ils ont dit aux enquêteurs durant la garde à vue

D’après le compte-rendu des enquêteurs, la vidéosurveillance de l’aéroport montre que la bande de Booba serait à l’origine de la bagarre. Pourtant, les deux rappeurs se rejettent la faute. Durant sa garde à vue, Booba a expliqué aux enquêteurs que Kaaris le fixait dans la salle d’embarquement, « un peu provocateur » et que lui,  voulait « contourner » son rival. Il explique avoir été la cible de projectiles « et ensuite c’était parti ».

Kaaris lui, assure qu’à Orly, son rival s’est approché de son groupe avec ses amis. « Lève-toi salope », aurait dit l’un d’eux. « Après, les coups pleuvaient, ça partait dans tous les sens », assure Kaaris. « Je me suis défendu comme je pouvais », dit-il.

« Je suis un acteur et j’en ai trop fait », dira même Kaaris. « J’étais fatigué, j’avais été moqué, sali, humilié ». Booba est « en guerre contre le monde entier ». Il « casse des carrières » pour « garder le monopole », dira-t-il. Une version appuyée par les images vidéos de la rixe, expliquent les fonctionnaires de police. Sur les bandes, on voit Booba arriver depuis la zone de contrôle « d’un pas décidé », lâcher son sac au sol et « continuer d’avancer » avec un de ses proches vers Kaaris, qui finit par reculer « pour conserver une distance », notent-ils. « A 14h56 et 20 secondes », Booba et son ami « se ruent sur Kaaris », et le « clash » tourne à la bagarre générale.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *