Une enquête est en cours pour établir comment les épreuves de mathématiques et d’économie ont pu fuiter sur WhatsApp avant les examens de lycée, a déclaré ce 29 mars le ministre indien de l’Éducation Prakash Javadekar.

« Je comprends la douleur et la frustration » des lycéens, a-t-il ajouté alors que ces examens sont cruciaux pour être admis dans les plus prestigieuses universités du pays. « Les criminels qui en sont responsables ne seront pas épargnés. Je suis sûr que la police va bientôt les attraper. Je peux vous assurer que nous allons améliorer le système et le rendre infaillible ».

Il s’agit d’un nouveau revers pour le gouvernement indien déjà critiqué pour les fuites de sa base de données Aadhaar, qui contient les données personnelles de plus d’un milliard d’Indiens.