« J’ignore ce qui va se passer à présent » : Jumpei Yasuda, journaliste japonais otage pendant plus de trois ans en Syrie, rentre à Tokyo

Le journaliste indépendant de 44 ans avait été enlevé en juin 2015 par des jihadistes, en Syrie.

Il dit avoir du mal à parler à nouveau sa langue natale. Jumpei Yasuda, journaliste indépendant japonais libéré cette semaine après plus de trois ans passés en captivité aux mains de jihadistes en Syrie, a quitté la Turquie pour regagner son pays, mercredi 24 octobre. Jumpei Yasuda, âgé de 44 ans, avait été enlevé en juin 2015, après être entré en territoire syrien depuis la Turquie.

Arrivé à Antioche, dans le sud de la Turquie, il a gagné Istanbul d’où il a embarqué à bord d’un vol pour Tokyo. « Je suis en sécurité maintenant », a-t-il déclaré. « Je suis heureux de pouvoir retourner au Japon. Dans le même temps, j’ignore ce qui va se passer à présent ou ce que je dois faire », a-t-il dit à Reuters.

En 2003, le journaliste avait déjà été enlevé pendant quelques jours à Bagdad, suscitant une controverse au Japon, pour avoir contraint son gouvernement à négocier sa libération. Un porte-parole du gouvernement de Shinzo Abe a précisé qu’aucune rançon n’avait été payée en échange de sa remise en liberté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *