La Belgique bat facilement la Tunisie (5-2)

La Belgique a quasiment validé son billet pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde 2018 dans le groupe G. Les Diables Rouges l’ont largement emporté (5-2) face à la Tunisie grâce à des doublés d’Eden Hazard et Romelu Lukaku.

La Belgique a fait bien plus que le simple job, samedi, pour son deuxième match dans le groupe G de la Coupe du monde 2018. Attendus en progrès après une entame un peu poussive contre le Panama, les joueurs de Roberto Martinez ont frappé fort (5-2) face à la Tunisie. Efficaces et spectaculaires contre des Aigles vaillants mais au placement défensif complètement erratique, les Belges ont quasiment assuré leur qualification pour les huitièmes de finale. Et parfaitement préparé le choc contre l’Angleterre, vraisemblablement pour la première place de la poule.

S’il n’y a pas eu photo à Moscou, c’est aussi parce que la Belgique n’a pas eu affaire à un adversaire aussi regroupé qu’en ouverture. Les Tunisiens ont tenté de jouer et ont simplement chuté, lourdement certes, contre une équipe à la force de construction et de frappe épatantes. Le duo moteur du onze à la vareuse jaune pour l’occasion ? Les deux stars de Premier League Eden Hazard et Romelu Lukaku. Le milieu offensif de Chelsea et l’attaquant de Manchester United ont marqué de leur empreinte cette partie avec un doublé.

Lukaku et Hazard en forme olympique

C’est d’abord le capitaine qui frappait en transformant un penalty obtenu par lui-même grâce à l’intervention de la VAR après une faute incontestable de Syam Ben Youssef (1-0, 6e). Romelu Lukaku traumatisait ensuite l’arrière-garde tunisienne en faisant mouche d’une frappe croisée du gauche sur un service de Dries Mertens (2-0, 16e), puis d’un impeccable ballon piqué semblable à celui qui lui avait permis de déjà signer un doublé contre le Panama (3-1, 45e+3). Parfois raillé en sélection, l’attaquant de 25 ans est co-meilleur buteur de ce Mondial (avec Cristiano Ronaldo) avec quatre buts. Dylan Bronn avait lui vécu successivement un rêve et un cauchemar quelques minutes plus tôt, réduisant l’écart d’une tête puissante (2-1, 18e) avant de quitter ses partenaires pour une blessure au genou.

Les Belges enfonçaient le clou dès le retour des vestiaires, Hazard semant la défense adverse avant de se jouer du portier Ben Mustapha (4-1, 51e). Michy Batshuayi, après pas moins de trois occasions énormes, dont une manquée face au but vide et catapultée sur la barre, convertissait d’une reprise taclée un caviar du Monégasque Youri Tielemans pour clôturer le bal (5-1, 90e). Khazri, en capitaine courage, allégeait une addition salée dans les arrêts de jeu en trompant la vigilance du trio arrière de près (5-2, 90e+3). On attend évidemment de jauger ces Diables contre un adversaire d’une autre trempe. L’opportunité arrivera vite, puisque si les Three Lions imposent leur loi au Panama, le dernier match de ce groupe G aura comme enjeu la première place et le loisir d’affronter le deuxième du groupe H.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *