La toute première voiture volante sans permis débarque sur le marché

La start-up Kitty Hawk, financée par Larry Page, co-fondateur de Google, vient de présenter un tout premier engin volant qui ne nécessite pas de brevet de pilotage.

Elle n’a pas encore le profil du taxi volant de Bruce Willis dans le Cinquième élément, mais cela ne saurait tarder. La start-up Kitty Hawk, financée par le co-fondateur de Google, Larry Page, vient de présenter sa toute première voiture volante sans permis : Flyer. L’engin ressemble encore peu à une voiture traditionnelle : il est composé de deux flotteurs et de rotors, à mi-chemin entre un drone et un hydravion.

Pour l’instant, Flyer peut transporter une seule personne (le pilote), atteindre la vitesse maximale de 32 km/heure et dispose d’une autonomie plutôt limitée : entre 12 et 20 minutes. Le pilotage de l’appareil se fait au moyen d’un joystick et selon les précisions de Kitty Hawk, la stabilisation de l’appareil est automatique. L’entreprise l’assure : manipuler Flyer est aussi simple que de jouer à un jeu vidéo, mais il est toutefois recommandé de suivre un entraînement avant de piloter l’engin.

Le gros avantage de ce nouveau véhicule, par rapport à ses concurrents (encore peu nombreux) : pour le piloter, il n’est pas nécessaire de disposer d’un permis tant que l’engin se déplace dans des zones sans trafic ou bien au-dessus de l’eau. Pour l’instant, cette voiture volante n’est conçue que pour voguer à environ trois mètres du sol, grand maximum.

Pour l’instant, la start-up n’a communiqué aucun prix de vente de sa nouvelle invention, mais a ouvert des précommandes sur son site officiel. L’objectif de Kitty Hawk : trouver plusieurs partenaires prêts à acquérir des flottes entières de Flyers afin de pouvoir équiper des plans d’eau et autres parc d’attractions dans le monde entier pour des activités de loisirs, précise le site Cnet.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *