Le Barça écrase Séville et remporte la Copa del Rey

Emmené par d’immenses Messi, Suarez et Iniesta, qui disputait sans doute sa dernière finale avec son club de toujours, le Barça a écrasé le FC Séville 5-0 et remporte sa 4e Coupe du Roi de suite.

Triple tenant du titre, le Barça visait la passe de quatre en finale de Copa del Rey ce samedi soir au Wanda Metropolitano. Un adversaire coriace se dressait tout de même sur sa route. Il s’agissait du FC Séville, lui aussi sorti en quart de finale de Ligue des Champions, et qui avait une vraie carte à jouer ce soir. Surtout qu’avec son statut de favori, c’était le Barça qui avait le plus à perdre, notamment Valverde dont le sort dépendait un peu du résultat de cette finale. L’ancien coach de l’Athletic Bilbao alignait son équipe type avec le trio Coutinho-Messi-Suarez alors qu’Ousmane Dembélé démarrait sur le banc. En face Vincenzo Montella préférait comme souvent Muriel à Ben Yedder en pointe mais Nzonzi au milieu et Lenglet entamaient la rencontre sur le pré.

Les Sévillans allaient vite comprendre que le Barça ne laisserait même pas des miettes. Les Blaugranas prenaient rapidement l’ascendant et occupaient la moitié de terrain adverse. Leur pressing faisait très mal et rendait particulièrement compliquées les sorties de balle andalouses. La défense ne tardait d’ailleurs pas à craquer. Après une superbe envolée de David Soria sur un coup-franc millimétré de Messi (9e), plus une sortie des deux points du gardien face à la Pulga (11e), un contre assassin parti de Cillessen débloquait la situation. Messi n’avait plus qu’à pousser le ballon pour Luis Suarez (0-1, 13e). Pris à la gorge, Séville n’y arrivait décidément pas et malgré une belle situation sur coup de pied arrêté (22e), le Barça ne tardait pas à doubler la mise.

Iniesta finit sur une bonne note

Si son tir terminait sur la barre (29e), Iniesta combinait ensuite avec Jordi Alba, qui envoyait un centre décisif en direction de Messi (0-2, 31e). La confortable avance ne suffisait pas aux Catalans. Luis Suarez faisait trembler le petit filet (35e), avant de s’offrir un doublé suite à une nouvelle offrande de Messi (0-3, 40e). Un dernier but qui mettait fin au calvaire des Andalous dans cette première période. Montella tentait de sauver ce qui pouvait encore l’être à la pause. Il changeait le fantomatique Correa par Sandro Ramirez, seulement l’attaquant prêté par Everton allait lui aussi être principalement spectateur. Car il y avait bien cette action de Vazquez (48e) mais c’était au tour d’Iniesta de prendre la lumière en marquant un but de grande classe (0-4, 52e). Le stade entier acclamait le capitaine catalan qui vivait sans doute sa dernière finale avec son club de toujours.

Toujours pas rassasiés, les Culés ne mettaient pas du tout le pied sur le frein. Au contraire même, ils continuaient d’accélérer à l’image de ces occasions d’Umtiti (55e) et Busquets (62e). L’occasion de Sandro Ramirez, qui échouait lui sur Cillessen (64e) était anecdotique. Dans la foulée, Lenglet déviait le ballon de la main dans sa surface. En grand seigneur, Messi laissait Coutinho le transformer (0-5, 69e) pour qu’il participe lui aussi à la fête. Largement devant et la 30e coupe du Roi de l’histoire du club déjà dans l’escarcelle, le Barça terminait mollement. Il y avait surtout pas mal de tensions entre les joueurs des deux équipes à l’image de cette friction entre Vazquez et Busquets (75e). Sarabia ne parvenait pas à conclure de la tête (76e) et rien ne voulait sourire à Séville ce soir qui s’incline très lourdement. Enfin avant le coup de sifflet final et la cérémonie, tout le stade a applaudi la sortie d’un Iniesta encore très bon, qui soulève le 32e titre de sa carrière avec son club.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *