Le Maroc devient membre pour 2 ans du Conseil de paix et de sécurité de l’UA

 Le Maroc siège, à partir du 1er avril 2018, au Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) pour un mandat de deux ans que le Maroc entend inscrire dans le cadre de la consolidation des efforts et actions visant à contribuer, de manière constructive et positive, à la paix et à la sécurité en Afrique, indique, samedi, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale (MAECI). L’élection du Maroc au CPS, lors du dernier sommet de l’UA tenu en janvier 2018 à Adis-Abeba, est un gage de confiance, de crédibilité et d’estime à sa stratégie africaine, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, souligne le ministère dans un communiqué, ajoutant qu’elle est aussi une reconnaissance du rôle agissant du Royaume ainsi que de ses actions et initiatives crédibles et solidaires, depuis les années soixante du siècle dernier, en faveur de la stabilité de l’Afrique et de l’épanouissement du citoyen africain.

Epris des valeurs de paix, de dialogue, de promotion de la coopération et des relations amicales, le Maroc inscrit son mandat au sein du CPS dans le cadre de la consolidation des efforts et actions visant à contribuer, de manière constructive et positive, à la paix et à la sécurité en Afrique, relève la même source qui fait observer que l’Afrique est confrontée à de multiples défis sécuritaires complexes qui requièrent une action commune et concertée et un engagement indéfectible de la part des Etats africains et de l’ensemble des parties prenantes, en faveur du maintien et de la consolidation de la paix et de la sécurité durables.

Notant que cet objectif ne se réalisera qu’à travers la stabilité politique, le respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale des Etats, ainsi que la consolidation de l’Etat de droit en Afrique, le ministère souligne que l’agenda africain commun doit se focaliser sur les situations de conflit et de crise pressantes et prioritaires, qui constituent une menace réelle à la paix et à la sécurité en Afrique, tout en favorisant une démarche globale et inclusive, notamment à travers la diplomatie préventive, la médiation et les bons offices.

Dans un contexte africain marqué par l’interdépendance des menaces sécuritaires à la paix et à la sécurité, le Maroc accordera, au cours de son mandat au CPS, une place prioritaire aux questions de la prévention et de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, ainsi que la reconstruction post-conflit, en vue de fédérer les efforts collectifs des Etats membres du Conseil et trouver des réponses concrètes immédiates à ces problématiques, poursuit-il.

L’action et la démarche du Royaume privilégiera également le développement socio-économique et la coopération sud-sud, qui constituent un axe majeur et une condition sine qua non de la paix, de la stabilité et de la prospérité en Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *