Les Anglais battent la Suède et s’accrochent à leur rêve

Vainqueurs de la Suède samedi (2-0), les Anglais, qui auront à peine tremblé, vont disputer mercredi, contre la Croatie ou la Russie, la troisième demi-finale de Coupe du monde de leur histoire.

« It’s Coming Home. » Tube de l’été de l’autre côté de la Manche, cette chanson devenue iconique, sortie avant l’Euro 1996, risque d’être encore entonnée par les supporters anglais pendant quelques temps. Car leurs Three Lions chéris, qui ont déjà conquis le Royaume, vont disputer la troisième demi-finale de Coupe du monde de leur histoire, face à la Croatie ou la Russie, après leur tranquille victoire contre la Suède samedi (2-0).

Passés par la petite porte au tour précédent face à la Colombie (1-1, 4 t.a.b. à 3), les hommes de Gareth Southgate, que personne n’attendait à ce niveau, même pas leur plus fervents fans, se sont cette fois facilement imposés. Excellent depuis le début de la compétition, Harry Maguire, autour duquel Claude Puel veut construire son équipe de Leicester, a d’abord logiquement ouvert le score, de la tête, sa grande spécialité, sur un corner d’Ashley Young (1-0, 30e), après une première opportunité pour Harry Kane, toujours meilleur buteur du Mondial avec 6 réalisations au compteur (19e).

Pickford confirme

Le (grand) défenseur des Foxes (1,94m) a même failli s’offrir un doublé peu après l’heure de jeu, mais a vu sa reprise s’envoler dans le ciel de Samara (66e). Un raté sans conséquence puisque Dele Alli, jusqu’alors méconnaissable en Russie, avait doublé la mise quelques instants auparavant, lui aussi de la tête, à la réception d’un centre de Jesse Lingard (2-0, 59e), alors que Raheem Sterling avait eu une énorme occasion d’aggraver la marque à quelques secondes de la pause (45e).

Inexistants en première période, les Scandinaves n’auront été que très rarement dangereux. Déjà héroïque en huitièmes, Jordan Pickford a dû réaliser deux arrêts d’exception, d’abord sur une tête de Marcus Berg (47e), puis face à Viktor Claesson à bout portant (62e), avant une parade réflexe sur une tentative de Berg (72e). Insuffisant pour venir à bout de cette jeune, mais robuste, équipe anglaise, qui revient donc dans le dernier carré du Mondial pour la première fois depuis 1990. Et Kane et ses partenaires, un groupe décrit comme « une famille » par l’attaquant de Tottenham, ne comptent pas s’arrêter là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *