Les avocats de Booba et Kaaris crient tous les deux au « guet-apens » Ils sont d’accord: c’est l’autre qui a commencé.

Selon lui, son client et son entourage (en inférioté numérique) ont subi une agression.

Que s’est il réellement passé dans les couloirs d’Orly ce mercredi 1er août entre les rappeurs Booba et Kaaris? Telle est là question à laquelle tentent de répondre les enquêteurs, alors que les deux artistes sont actuellement en garde à vue après la violente altercation qui les a opposés.

Comme dans chaque bagarre, la question primordiale est de savoir qui a donné le premier coup. Et c’est sur le terrain médiatique que deux versions s’affrontent dorénavant. Auprès du Parisien dans la soirée de mercredi à jeudi, Arash Derambarsh, avocat de Kaaris, a lancé l’offensive, en affirmant que son client a « clairement » été victime d’une agression.

Le rappeur de Sevran « attendait à l’aéroport avec trois de ses amis, son DJ et son manager lorsque Booba est venu vers lui. Ce dernier l’a insulté, lui et sa famille. Lorsque Kaaris s’est levé, des proches de Booba se sont alors rués vers lui pour le frapper. C’est clairement une agression contre mon client », assure son avocat, qui indique que les deux devaient prendre le même avion pour Barcelone.

Toujours selon Arash Derambarsh, Kaaris « était en minorité avec ses proches face à Booba et son clan, qui, eux, étaient plus d’une dizaine. Mon client était en situation de légitime défense et les vidéos le prouvent ». Sans surprise, cette version est diamétralement opposée à celle produite par l’avocat de Booba, Yann Le Bras.

Également cité par le quotidien, ce dernier affirme « qu’un groupe d’individus comprenant le rappeur Kaaris s’en (est) pris à Booba qui était sur le point d’embarquer ». Et lui aussi d’estimer que les images jouent en faveur de son client: « il est clair sur les vidéos que ce groupe est arrivé de façon agressive et déterminée et a tenté de l’encercler. À partir de ce moment-là seulement, Booba et ses accompagnateurs se sont défendus jusqu’à disperser ce groupe agresseur ».

Après s’être affrontés par freestyles interposés et dans le hall 1 de l’aéroport d’Orly, Booba et Kaaris ont dorénavant lancé une bataille judiciaire qui ne fait que commencer.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *