Les frappes en Syrie sont « un mesage clair et sans ambiguïté au régime syrien », selon le Pentagone

En réponse à l’attaque chimique à Douma, les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont mené, dans la nuit de vendredi à samedi, des frappes contre la Syrie. Lisez notre direct pour suivre les derniers évènements.

  • Donald Trump a annoncé, vendredi 13 avril, des frappes militaires américaines coordonnées avec les forces armées françaises et britanniques en Syrie, en réponse à l’attaque chimique présumée menée le week-end dernier à Douma et imputée au régime syrien.
  • Les frappes ont visé « les capacités du régime syrien permettant la production et l’emploi d’armes chimiques », selon Paris. Les deux sites atteints par les missiles français près de Homs sont des sites de stockage et d’assemblage d’armes chimiques, selon le chef d’Etat major des armées, le général Lecointre. Les alliés ont selon le Pentagone pris soin d’éviter de toucher les forces russes, massivement présentes dans le pays.
  • Plusieurs alliés des États-Unis, dont Israël, le Canada et la Turquie, ont apporté leur soutien à ces frappes, estimant qu’elles étaient justifiées.
  • Damas a dénoncé une « agression barbare » et une « violation flagrante du droit international ». L’ambassadeur russe à Washington a estimé que ces frappes étaient une « insulte au président russe ». La guide suprême iranien, Ali Khamenei, a qualifié de « criminels » Donald Trump, Emmanuel Macron et Theresa May.
  • Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité s’est tenue à l’Onu à la demande de la Russie, qui réclame une condamnation des frappes occidentales contre le régime de Bachar al-Assad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *