Macron ne veut plus seulement « libérer et protéger », mais aussi « unir »

Lors d’un entretien d’un peu plus d’une heure sur TF1, jeudi, le chef de l’Etat a tenté de rassurer les Français « qui ont peur » de la politique du gouvernement. Mais il a affirmé qu’il irait « jusqu’au bout » de ses réformes.

Emmanuel Macron l’avait martelé durant sa campagne : il voulait « libérer et protéger » les Français. Désormais, il veut aussi les « unir ». Alors que les mouvements de contestation sociale s’amplifient, à la SNCF, à l’université ou dans les maisons de retraite, le chef de l’Etat s’est attelé, jeudi 12 avril sur TF1, à montrer qu’il entendait les critiques et, surtout, qu’il avait conscience des tensions provoquées par la politique de son gouvernement.

Syrie, SNCF, hôpitaux, CSG…   ce qu’il faut retenir de l’interview d’Emmanuel Macron sur TF1

« Les murs de la maison, pour moi, c’est libérerprotéger et unir », a insisté Emmanuel Macron face aux questions de Jean-Pierre Pernaut, qui avait exceptionnellement délocalisé le plateau de son journal télévisé dans une classe de l’école primaire de Berd’huis (Orne), un petit village normand. Un triptyque inédit que l’ancien ministre a complété d’un « je suis le président de tous les Français » répété à au moins trois reprises durant son entretien, tentative de faire un sort aux accusations de n’être que le « président des riches » ou « des villes ».

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *