Mansour Elimane Kane et le Pétrole

M. Mansour Elimane Kane, ministre du Pétrole et des Energies,

« En mai 2017, au même moment que l’obtention de Rufisque offshore profond, Total a obtenu des autorités sénégalaises de mener des études sur l’offshore très profond, conduisant à l’octroi automatique d’un futur permis dans ses profondeurs. Cet accord appelé UDO (pour ultra deep offshore) a permis à l’Etat sénégalais d’engranger un bonus de 10 millions $. » Voici ce que j’ai lu dans un journal anglophone spécialisé, Africa Energy Intelligence, dans sa parution n° 814 du 03/04/2018.

En clair, Monsieur le ministre, Total n’a pas bénéficié que de Rufisque Offshore profond (aux prix ridicules de 5 000 000 de dollars comme bonus de signature et 90 millions pour l’achat de 90% du permis), elle a pris une sérieuse option pour obtenir un autre permis. Après avoir pris le profond à vil prix, la major française va s’accaparer du très profond, à un prix inférieur de moitié à celui versé par ExxonMobil à la Mauritanie. C’est peut-être en raison de ces scandaleuses dispositions, et d’autres du même type, que le gouvernement du Sénégal s’obstine à refuser de publier le contrat qui le lie à Total.

Monsieur le ministre, je ne vous demanderai plus de m’en donner copie. Je vais continuer à puiser dans toutes les sources crédibles pour dire aux Sénégalais ce qu’ils ont le droit de savoir et qu’on leur cache dans la gestion de leurs pétrole et gaz.

A bientôt pour de nouvelles révélations !

Je vous réitère mon respect pour votre rang dans la République et vous prie de recevoir, M. le ministre, mes salutations respectueuses.

Cheikh Yérim Seck

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *