C’est une solution innovante. Microsoft a immergé un centre de données près de l’archipel des Orcades dans le nord del’Écosse. L’objectif est d’économiser l’énergie utilisée habituellement pour refroidir les serveurs, a expliqué mercredi 6 juin la firme américaine.

Ce centre de données s’apparente à un cylindre blanc de 12,2 mètres de long, contenant 864 serveurs, soit assez pour stocker cinq millions de films. Il peut rester sous l’eau jusqu’à cinq ans.

Un réseau d’éolienne fournit l’électricité

Dabord construit en France par le groupe Naval, il a ensuite été transporté vers l’archipel écossais composé d’environ 70 îles. Pour fonctionner, un câble sous-marin achemine l’électricité produite par un réseau d’énergie éolienne et marémotrice de l’archipel vers le centre de données et transporte les données des serveurs vers le rivage.

L’installation de ce nouveau centre constitue une « étape majeure » pour Microsoft, a commenté l’entreprise sur son site Internet. « Plus de la moitié de la population mondiale vit à moins de 120 miles (193 kilomètres) d’une côte. En installant des centres de données dans l’eau à proximité de villes côtières, les données n’ont qu’une courte distance à parcourir pour atteindre les communautés côtières ».

Réduire les coûts liés au refroidissement

C’est aussi une solution économique pour le groupe américain. La mer permet de refroidir rapidement et facilement les serveurs informatiques alors que cette opération représente normalement un coût très important pour les centres de données terrestres.

C’est également beaucoup plus rapide de déployer un centre de données en mer que de le construire sur la terre ferme où des questions juridiques se posent. A l’avenir, cette solution sera peut-être de plus en plus envisagée.