New York : la mort d’un Noir abattu par la police provoque des tensions

Il était connu à Crown Heights pour ses troubles mentaux, mais pas pour des actes de violences. Un homme noir a été abattu mercredi soir par une patrouille de police qui intervenait dans ce quartier populaire de Brooklyn, à la suite de «trois appels différents» faisant état d’un individu en possession d’un revolver. À leur arrivée sur place, il a pointé un tube en métal de la taille d’une arme de poing dans leur direction en prenant une «posture de tir», selon le témoignage des policiers. Quatre officiers – un en uniforme et trois en civil – ont alors tiré dix coups de feu sur l’homme qu’ils ont mortellement blessé.

Selon le New York Daily News, l’homme s’appelait Saheed Vassell et avait 34 ans. D’origine jamaïcaine, il était soudeur, père d’un adolescent. Son père, Eric Vassell, a expliqué au journal qu’il souffrait de troubles bipolaires mais qu’il refusait de se traiter. «Il ne prenait pas ses médicaments depuis des années», a-t-il dit.

«Ils n’ont pas dit mettez les mains en l’air, rien du tout»

Cette fusillade a provoqué une vive agitation dans le quartier où plusieurs dizaines de personnes sont venues protester contre ce qu’elles voient comme une nouvelle bavure policière à l’égard d’un Noir. Sur un panneau fixé à la clôture devant l’immeuble de Saheed Vassell, on pouvait lire: «Sans conséquences, les meurtres commis par la police vont continuer». Au dos était inscrit: «Black lives matter», référence au mouvement de protestation contre les violences policières à l’encontre des Noirs.

Lors d’un point presse, le chef de département de la NYPD a montré une image tirée d’une caméra de surveillance où l’on devine la silhouette du suspect en position de tir. Mais l’enquête doit déterminer si les policiers ont adressé une sommation au suspect avant de tirer. Selon des témoins, les officiers sont arrivés en voiture banalisée et ont ouvert le feu sans avertissement. «Ils ont surgi de la voiture. (…) Ils n’ont pas dit mettez les mains en l’air, rien du tout», affirme un témoin au New york Daily News. Une information non confirmée par le NYPD.

L’incident est intervenu le jour du cinquantième anniversaire de la mort de Martin Luther King. À l’autre bout du pays, sur la côte ouest, des manifestations se tiennent depuis plusieurs jours pour protester contre un autre fait comparable. Le 18 mars dernier, un jeune homme noir non armé a été abattu par des policiers à Sacramento en Californie.

Ces dernières années, plusieurs villes américaines se sont embrasées après des bavures policières dont les Noirs ont été les premières victimes. En octobre 2016, la police new-yorkaise avait provoqué une vive émotion après avoir abattu une femme souffrant de troubles mentaux dans son appartement du Bronx. Le policier impliqué avait été inculpé, avant d’être acquitté à l’issue d’un procès en février dernier.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *