« Nos dirigeants politiques sont de grands voleurs », et si Cheikh Yerim avait raison?

« Nos dirigeants politiques sont de grands voleurs ». Ces propos, tenus lors de l’émission Remue-Ménage de ce dimanche 09 septembre sur la Rfm, sont du journaliste sénégalais Cheikh Yerim Seck. D’aucuns seraient tentés peut-être de critiquer la position du patron de Yerimpost mais avec un peu recul et de lecture du champ politique sénégalais, ne serait-on pas tenté de donner du crédit à son discours?*

A quelques mois de l’élection présidentielle, la question du financement des partis ou des hommes politiques-après celle du parrainage des candidats-est à l’ordre du jour. Récemment la tonitruante députée Fatou Thiam, tête de file des « libéraux engagés », a traité de ce point en accusant le leader de Pastef-les patriotes, Ousmane Sonko d’être financé par des islamistes.

Loin de vouloir faire le procès des leaders politiques sénégalais, il est quand important de se demander qui les enrichit et/ou comment s’enrichissent-ils?

Dans l’histoire politique du Sénégal, il a été donné aux sénégalais de voir des leaders politiques devenir immensément riches en un laps de temps, le temps d’un mandat ou parfois moins.

Est ce grâce à leur salaire et avantages?

Avec un revenu de ministre, peut-on devenir milliardaire au bout de 5 ans?

Existerait-il un trésor caché, autre que le trésor public, au sein des différentes institutions de la République?

Que de questions! En outre, dans notre pays, être politicien est une profession, un travail de tous les jours, à durée indéterminée pour la plus de nos leaders. Ceux parmi eux qui se targuent d’avoir des professions, ont cessé d’exercer sinon ils n’ont jamais fait. Des avocats qui n’ont jamais foulé le sol d’une seule salle d’audience, des chercheurs qui ont abandonné les laboratoires et les universités, des géologues qui ne connaissent la Terre ni en surface ni en profondeur, on en trouve chez nos leaders politiques. Faire de la politique doit donc être une chose vraiment rentable au pays de la Téranga. La déclaration de patrimoine est peut-être une farce mais à y voir plus clair, elle est un moment de révélation. C’est ce que certains, à la tête de nos institutions ont compris et c’est qui explique leur refus à dire aux sénégalais le poids exact de leurs avoirs.

En somme, est ce que nos « leaders politiques sont des voleurs », rien n’est tout à fait sûr. Cependant, une chose est certaine, personne ne sait véritablement d’où vient leur fortune

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *