Nouveau scandale dans l’industrie japonaise

Après les défaillances de contrôle observées dans l’industrie automobile japonaise, c’est maintenant au tour des équipements parasismiques. Kayaba Industry fournit des éléments qui permettent aux constructions de résister aux tremblements de terre. L’entreprise a avoué avoir falsifié des données techniques.

Du haut de ses 634 mètres, la Tokyo Skytree est l’une des plus grandes tours du monde. Seulement,  tout comme des centaines d’autres bâtiments au Japon, (hôpitaux, bâtiments gouvernementaux, etc)  son système de protection pour résister aux tremblements de terre pourrait avoir une faille.

Au cœur de ces constructions : de gigantesques amortisseurs à huile capables d’absorber les secousses sismiques les plus violentes. Or les données techniques de ces équipements ont été falsifiées. Sont concernés des milliers d’amortisseurs à huile fabriqués par KYB Industry entre les années 2000 et aujourd’hui.

Une affaire similaire en 2006 

Les autorités japonaises se veulent rassurantes : même si les normes techniques ne sont pas respectées, « il n’y a pour le moment aucun risque pour la sécurité ». Le ministre des infrastructures a ordonné à KYB de procéder au remplacement des pièces incriminées, une procédure qui pourrait prendre un temps considérable.

Une affaire similaire a déjà eu lieu en 2006, il s’agissait à l’époque de « casser les coûts ». Une situation qui avait déjà jeté le doute sur de nombreuses constructions japonaises.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *