On vous explique pourquoi une grande championne comme Serena Williams a pété les plombs

COMMENTAIRES Serena Williams « C’est incroyable, je n’ai pas reçu de “coaching”. Je ne triche pas, je n’ai jamais triché de ma vie, j’ai une fille et je me bats pour ce qui est juste, vous me devez des excuses », lui lance-t-elle à plusieurs reprises, en colère. Puis à 3-2, Serena reçoit un second avertissement pour avoir fracassé sa raquette après avoir perdu son service, ce qui lui vaut cette fois un point de pénalité.

« Vous êtes un voleur. Vous m’avez volé un point » « Vous attaquez ma personne. Vous avez tort. Vous n’arbitrerez plus jamais un de mes matches. Vous me devez des excuses. C’est vous le menteur », reprend-elle au changement de côté suivant (4-3), toujours hors de ses gonds. « Vous êtes un voleur. Vous m’avez volé un point », accuse-t-elle. C’est à ce moment-là que l’arbitre portugais lui inflige un rare jeu de pénalité, qui permet à Osaka de mener 5-3.

Le «drame» prend sa source dans l’avertissement infligé à la cadette des soeurs Williams par l’arbitre pour coaching, alors que la Japonaise mène 1-0 dans le deuxième set. En cause, un geste des mains de son entraîneur Patrick Mouratoglou, installé dans le box de l’Américaine. Protestation véhémente de la joueuse : «On n’a pas de code ! Je ne triche pas pour gagner ! Je préfère perdre !» Le coach français reconnaîtra après la rencontre qu’il lui a bien fait signe de jouer plus au centre, tout en assurant que la joueuse ne l’avait pas vu – et n’avait, donc, pas compris sa sanction.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *