Ports africains: Vincent Bolloré mis en examen

L’homme d’affaires français Vincent Bolloré a été inculpé mercredi soir à Paris de « corruption d’agent étranger », de complicité d’« abus de confiance » et de « faux et usage de faux », dans l’enquête sur l’obtention par son groupe de concessions portuaires en Guinée et au Togo, selon des sources judiciaires.

Placé deux journées en garde à vue, le milliardaire de 66 ans qui a quitté le bureau des juges sans être placé sous contrôle judiciaire est soupçonné d’avoir obtenu les concessions des ports guinéen de Conakry et togolais de Lomé en contrepartie de services rendus aux dirigeants locaux via sa filiale Havas. Le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, a lui aussi été inculpé mercredi pour les mêmes chefs, selon cette source.

« Vincent Bolloré qui reste présumé innocent pourra avoir enfin accès à ce dossier dont il n’a jamais eu connaissance et répondre à ces accusations infondées », a réagi son porte-parole dans un communiqué.

Encore aux commandes du groupe Bolloré, l’industriel, qui a récemment cédé les rênes du géant français des médias Vivendi à son fils Yannick, avait été placé en garde à vue mardi matin dans les locaux de la police anticorruption à Nanterre, près de Paris.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *