Quand les Diouf « divisent » la FIFA

La sénégalaise Fatma Samoura, l’une des plus hautes dirigeantes de la FIFA, a été dénoncée au puissant comité d’éthique de l’organisation.

Samoura, qui a été nommée secrétaire générale de l’instance dirigeante mondiale du football par son président Gianni Infantino en 2016, est accusée d’infractions présumées à son code d’éthique relatif au « devoir de divulgation, coopération et déclaration » et « conflits d’intérêts ».

Les faits qui lui sont reprochés sont en lien avec la candidature du Maroc à l’organisation de la Coupe du monde 2026.

Le pays nord-africain veut accueillir le tournoi, mais il est confronté à un front conjoint nord-américain comprenant le Canada, les États-Unis et le Mexique.

Les membres d’une équipe d’évaluation de la Coupe du Monde de la Fifa – qui a récemment visité les pays soumissionnaires – auraient découvert un lien familial non déclaré entre Samoura – dont le nom complet est Fatma Samba Diouf Samoura – et l’ancien attaquant de Liverpool El Hadji Diouf, qui travaille dans un rôle d’ambassadeur pour la candidature marocaine.

Samoura, 55 ans, et Diouf sont tous deux originaires du Sénégal. Ils font tous deux l’objet d’une plainte éthique.

Pour Fatma Samoura « tout le Sénégal se moquera de comité d’éthique de la FIFA… parce que tout le monde dans mon pays connaît les origines d’El Hadji Diouf. »

Une source à la FIFA a déclaré à BBC Sport qu’il y a une véritable agitation au sein de l’organisation au sujet de l’attribution de la coupe du monde 2026.

bbc-afrique

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *