Reprise de Tigo : les nouveaux propriétaires annoncent 107 millions d’euros d’investissements

Passage à la 4G, déploiement de la fibre, nouveaux services… Le rachat de Tigo Sénégal à peine signé, le trio Sow-Niel-Hiridjee a annoncé un ambitieux plan d’investissement. Avec en ligne de mire la place de numéro 1 dans le pays, actuellement largement détenue par Orange.

Avec 3,884 millions d’abonnés mobile au 31 décembre 2017, soit 24,65 % du marché sénégalais, Tigo dépasse son concurrent Expresso, qui totalise 3,53 millions de lignes, soit 22,4 % du marché. Mais l’opérateur que vient de s’offrir le trio Yerim Sow (président de Teyliom), Xavier Niel (président de NJJ) et Hassanein Hiridjee, PDG du groupe Axian, a fort à faire pour rattraper l’opérateur historique, Orange, qui domine confortablement le marché avec plus de 8,34 millions de lignes mobiles, soit 52,95 % du total, selon les chiffres publiés par l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP).

C’est pourtant l’objectif que se fixent les nouveaux propriétaires de la marque, qui ont annoncé le 2 mai leur intention d’investir 70 milliards de francs CFA, soit 107 millions d’euros, pour « renforcer la qualité et l’étendue de la couverture du réseau, ainsi que les services qui lui sont associés (data, forfaits sans engagement, mobile banking…) sur l’ensemble du territoire sénégalais ».

L’opération pourrait prendre deux à trois ans

Si aucun calendrier n’a été précisé, le service de communication du trio précise que cela pourrait prendre « deux à trois ans ». « Les nouveaux dirigeants sont des hommes expérimentés qui ont une vision très claire de leurs objectifs. Mais il faut aussi prendre en compte les délais qui seront nécessaires, par exemple pour accéder à une licence 4G, que Tigo n’a pas encore au Sénégal », précise-t-on.

Yerim Sow aux manettes

Sur le terrain de l’internet, la nouvelle direction de Tigo aurait également fort à faire, car si l’opérateur arrive à 24,6 % du marché (contre 7,28 % pour Expresso et 68,12 % pour Orange), c’est grâce à ses services mobiles (2G, 3G et clés), car il est inexistant sur le haut comme sur le bas débit. Or, Teyliom, NJJ et Axian se projettent là aussi en leaders et comptent bien s’insérer dans le dispositif gouvernemental Plan Sénégal émergent pour « faciliter l’accès au haut débit et à Internet sur l’ensemble du territoire, au travers de réseaux plus performants et de technologies de pointe » – soit, la fibre optique.

Les tarifs que pratiquera l’opérateur n’ont pas encore été dévoilés. Dans le communiqué commun aux trois repreneurs, Yerim Sow, qui devrait assurer la présidence du conseil d’administration de Tigo, réaffirme simplement leur volonté de « démocratiser l’accès à la téléphonie, à Internet et aux services numériques ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *