Trend Micro reconnaît avoir siphonné les données des utilisateurs Mac

L’éditeur avoue avoir intégré de manière imprudente dans ses applications une librairie qui collecte les données de navigation et qui était plutôt destinée aux produits de sécurité. Cette collecte est désormais désactivée.

Il y a quelques jours, plusieurs chercheurs en sécurité ont révélé d’étranges exfiltrations de données personnelles dans une série d’applications signées Trend Micro et diffusées au travers du Mac App Store. Il s’agissait entre autres de Dr.Antivirus, Dr.Cleaner et Dr.Unarchiver.

L’éditeur japonais, connu pour ses solutions de sécurité, est sorti de son mutisme et a donné des explications dans une note de blog. Il reconnaît que ses applications sur Mac App Store ont systématiquement exfiltré l’historique de navigation des utilisateurs pour des raisons de sécurité. Il s’agissait notamment « d’analyser si l’utilisateur avait rencontré des publiciels ou d’autres menaces, et ainsi d’améliorer le produit et le service ».

Selon Trend Micro, cette collecte ne se faisait qu’une fois, après installation du logiciel, et ne couvrait que les dernières 24 heures. Les données ainsi récupérées ont été stockées pendant trois mois sur un serveur aux Etats-Unis, géré par Amazon Web Services (AWS). L’éditeur souligne, par ailleurs, que cette collecte figurait dans les conditions d’utilisation que les personnes sont obligées d’accepter. Il ne s’agissait donc pas d’un vol de données.

Toutes les données collectées ont été effacées

Toutefois, Trend Micro reconnaît avoir dépassé les limites en activant cette collecte pour toutes ses applications, y compris les logiciels utilitaires qui n’avaient aucune fonctionnalité de sécurité. Apparemment, il s’agissait là d’une regrettable erreur. Cette fonction de collecte figurait dans une librairie qui a était intégrée automatiquement dans toutes les applications incriminées. Absurde.

Histoire de faire bonne figure, l’éditeur précise avoir effacé toutes les données collectées et stockées sur le serveur AWS. Il a également supprimé la fonction de collecte de l’historique de navigation de l’ensemble de ses applications macOS destinées au grand public : Dr.Cleaner, Dr.Cleaner Pro, Dr.Antivirus, Dr.Unarchiver, Dr.Battery et Duplicate Finder. Toutes ces applications sont actuellement indisponibles sur le Mac App Store, mais l’éditeur – qui estime sans doute avoir fait amende honorable – espère pouvoir rapidement retrouver sa place dans cette boutique applicative.

De leur côté, les chercheurs en sécurité restent circonspects. Ils pensent que l’argument de la sécurité a bon dos.

De plus Thomas Reed, chercheur chez MalwareBytes, ne se souvient pas avoir vu une notice ou une notification relative à cette collecte de données, alors qu’il en a cherché une. Et c’est difficile de le vérifier maintenant, alors que les applications ne sont plus disponibles.

Le chercheur « Privacy 1st » estime pour sa part que, même si les utilisateurs ont bien reçu une alerte, cette façon de faire n’est ni professionnelle, ni éthique.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *