Après le confinement, de nombreux couples divorcent en Chine

Les administrations chinoises sont submergées par les demandes de divorce depuis la réouverture des services publics dans certaines provinces.

La quarantaine peut mettre les couples à rude épreuve. Après six semaines de confinement et sa levée progressive dans certaines régions chinoises, de nombreux couples divorcent et les violences conjugales se sont aggravées, rapportent plusieurs médias.

Le quotidien de Pékin Global Times décrit par exemple des bureaux d’état civil « pris d’assaut » à leur réouverture depuis le 1er mars par des couples. En isolant les époux ensemble pendant plusieurs semaines, souvent dans de petits appartements, cela « a fait surgir des conflits sous-jacents », explique Wang, un officier du registre des mariages de la ville de Xi’An, dans la province du Shaanxi.

Le 5 mars, le bureau a ainsi reçu 14 demandes de divorce, soit la limite quotidienne fixée par l’état civil local. Même constatation le 14 mars. Des fonctionnaires de Fuzhou, dans la province du Fujian (sud de la Chine), ont ainsi dû ajuster le nombre de demandes de divorce à 10 couples par jour, après avoir reçu un nombre écrasant de demandes.

The Daily Mail, quotidien britannique, révèle aussi qu’à Dazhou, dans la province du Sichuan, 300 demandes ont été déposées entre le 24 février et le 13 mars, des files d’attente se formant devant les guichets. 

De plus, la quarantaine a aggravé les violences conjugales, un fléau déjà très répandu en Chine. « Dans la presse chinoise, les témoignages de femmes battues, abusées ou séquestrées abondent », rapporte au quotidien suisse La Tribune de Genève Wan Fei, un ancien policier fondateur d’une association de lutte contre les violences.

Des remariages

Toutefois, le Daily Mail fait remarquer que ce pic de demandes de divorce peut aussi être imputé à la fermeture des services administratifs pendant plusieurs semaines, alors que la Chine connaît déjà en temps normal un pic de séparations après le Nouvel an chinois, qui a coïncidé cette année avec le confinement.

Enfin, certains couples divorcés auraient agi sur un coup de tête, alors que la procédure ne prend que 30 minutes en Chine. « On a reçu des demandes de divorce de gens qui l’ont regretté ensuite », raconte ainsi l’agent d’état-civil de Xi’an, ajoutant que des divorcés se sont remariés dans les jours suivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *