Attaques dans l’Aude : le suspect a tué trois personnes avant d’être abattu

Un homme se revendiquant de Daech a été tué vendredi après avoir mené plusieurs attaques à Carcassonne et à Trèbes (Aude). Selon le dernier bilan, trois personnes ont été tuées et cinq blessées dans ces attaques.

La prise d’otages dans un supermarché de Trèbes, à environ 8 km de Carcassonne, dans l’Aude, vendredi 23 mars, s’est terminée peu avant 15h. Le preneur d’otages a été abattu. Le GIGN et la BRI étaient sur place et le quartier a été bouclé. Au moins deux personnes ont été tuées. Deux gendarmes du GIGN ont été blessées au cours de l’assaut, a appris franceinfo de source proche de l’enquête. Un troisième gendarme, qui était retenu en otage, est également blessé.

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb est arrivé sur place. « J’arrive sur place où je rejoins nos forces de sécurité et secours. Leur mobilisation est totale », a indiqué le ministre sur Twitter. Il avait fait un premier point de situation en visioconférence dans la matinée avec les forces de l’ordre depuis le Rhône, où il était en déplacement.

L’homme se réclame de Daech

Cet homme armé avait fait irruption dans le magasin Super U vers 11 heures. Selon plusieurs sources policières recueillies par franceinfo, le preneur d’otages, un Franco-Marocain de 25 ans, a crié « Allahou akbar » en entrant dans le magasin.

Fiché au FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste), il est suivi par les services de renseignement depuis 2013. Il a fait un bref séjour en prison en 2016 pour des faits de droit commun. Le parquet de Carcassonne a indiqué que le preneur d’otages s’est réclamé du groupe jihadiste Etat islamique.

Une attaque en trois temps

Peu avant cette prise d’otages, l’auteur des attaques a d’abord braqué un automobiliste vendredi matin à Carcassonne, pour lui voler sa voiture. Il a ouvert le feu, et le passager est mort. Le conducteur a été blessé.

Il a ensuite attaqué quatre CRS d’une compagnie de Marseille qui faisaient leur footing près de la caserne de Carcassonne (Aude), avenue du général Leclerc. L’homme a d’abord tenté de les écraser, d’après une source policière. Il a freiné brutalement puis ouvert le feu à cinq reprises avec une arme de poing. Un policier a été blessé : il a deux côtes cassées et un poumon perforé, mais son pronostic vital n’est pas engagé. Il a été transporté à l’hôpital de la ville. La voiture de l’homme qui a tiré sur des CRS a été retrouvée sur le parking du supermarché où se déroule la prise d’otages.

Le suspect s’est ensuite rendu dans un supermarché Super U de Trèbes, à 8 km de Carcassonne, où il a pris des clients en otages. L’assaillant a fait deux morts. Puis il a été abattu.

La section antiterroriste saisie

La section antiterroriste du parquet de Paris est saisie de la fusillade et de la prise d’otages. Une enquête est ouverte du chef d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, séquestration en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroristes criminelle. L’enquête est confiée a la SDAT, la DGSI et la DIPJ de Montpellier.

« Tout porte à croire qu’il s’agit d’une attaque terroriste », a déclaré Emmanuel Macron depuis Bruxelles ce vendredi où il assistait au sommet européen. « Je veux assurer les habitants de Trèbes de l’entière mobilisation des services de l’Etat », a t-il poursuivi. « Les forces de l’ordre sécurise les environs », a précisé le président de la République. « Je serai dans quelques heures à Paris pour suivre et coordonner l’ensemble des mesures à prendre », a t-il conclu.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué qu’il allait « écourter son déplacement à Mulhouse » et rentrer à Paris pour suivre la situation en liaison « étroite et constante » avec Emmanuel Macron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *