Coronavirus et Kazu Rajab : «Nous laissons tout entre les mains de Serigne Fallou» (comité d’organisation)

Les membres du comité d’organisation du Magal de Kazu Rajab, prévu le 22 mars 2020, n’ont pas fléchi dans leur volonté de tenir l’évènement. Ce, malgré la confirmation de deux cas de coronavirus (un émigré et son épouse et des cas suspects) dans la ville sainte de Touba.

Joint par téléphone par Seneweb, le coordonnateur dudit comité, El Hadj Fallilou Ndiaye, qui dit mesurer la «gravité de la situation», préfère tout laisser entre les mains du deuxième khalife de Bamba, à qui est dédiée cette commémoration.

«Nous laissons tout entre les mains de Serigne Fallou Mbacké, a-t-il déclaré avec insistance. Les médecins, en collaboration avec les autorités municipales et territoriales de la localité, ont déjà pris les mesures nécessaires pour protéger les pèlerins de cette maladie». 

D’ailleurs, à l’en croire, ces dernières ont même procédé à la distribution des kids et autres matériels désinfectants pour se prémunir de la Covid-19.

«Nous demandons aux populations de Touba et environs et surtout aux pèlerins de respecter à la lettre les consignes données et les mesures de prévention déjà prises par les autorités médicales. Il faut qu’elles se lavent bien les mains et éviter certains contacts», a recommandé El Hadj Fallilou Ndiaye. 

Qui n’a pas manqué de lancer un appel au ministère de tutelle de renforcer les moyens des médecins de Touba pour mieux faire face à cette situation.

A rappeler que lors d’un Comité régional de développement (Crd) tenu le 4 mars dernier et consacré au Magal du Kazu Rajab, le médecin-chef de district de Diourbel, Mamadou Dieng, avait fait comprendre que «la ville de Touba (était) surveillée au plan sanitaire pour dépister si besoin en était».

Toutefois, avec ces nouveaux cas, l’on est passé du stade de prévention au stade de prise en charge de cette pandémie.

«Nous ferons de sorte que le Kazu Rajab ne soit pas un évènement qui va propager le virus. Certains disent qu’il faut renvoyer l’évènement, mais je dis qu’il est bien possible de le tenir mais en renforçant le dispositif mis en place», rassurait le médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *