Coronavirus: prière à domicile et fidèles connectés pour la semaine sainte en Italie

Très fervents, les Italiens vivent maintenant leur foi à domicile et passeront Pâques confinés pour cause de coronavirus. Si les églises sont encore ouvertes dans le pays pour des temps de prière personnels, les messes ne sont font plus en public et le contact avec leur curé se fait grâce à un ordinateur ou un « smartphone ».

Dimanche, le pape François a célébré la messe des Rameaux, qui marque l’entrée dans la semaine sainte de Pâques, dans une basilique Saint-Pierre quasi vide du fait de la pandémie liée au coronavirus. Il refera pareil pour celle de Pâques dimanche prochain.

Partout dans le monde, de nombreuses célébrations sont annulées, à commencer en Italie, en raison de l’épidémie de Covid-19. De nombreux prêtres essaient d’assurer une assistance spirituelle à leurs ouailles malgré la quarantaine, rapporte notre correspondant à Rome, Éric Sénanque. Un besoin qui se fait ressentir à l’approche de Pâques, particulièrement suivie des catholiques italiens.

Dans une Italie confinée depuis un mois, les hommes d’église font ce qu’ils peuvent mais à distance, pour les moments heureux ou plus dramatiques comme ces religieux contraints de bénir des défunts par Skype, les funérailles étant interdites.

Des selfies sur les bancs pour remplacer ses fidèles

En cette période où tout rassemblement est interdit, certains prêtres rivalisent d’ingéniosité comme ce curé d’une paroisse au nord de Milan qui a fixé des selfies de ses paroissiens sur les bancs de son église pour se sentir moins seul, ou encore ce prêtre d’un quartier populaire de Rome qui réalise des images quasi professionnelles de ses messes privées en transformant en webcams les nombreuses caméras de surveillances qu’il avait installées dans son église.

En cette semaine sainte, des dizaines de milliers de processions sont annulées dans toute l’Italie. Les fidèles eux se connectent pour suivre la messe sur leur écran. Les évêques italiens encouragent la prière personnelle et familiale à domicile. « Votre maison sera votre église », a résumé l’évêque de Brescia en Lombardie, l’une des villes les plus touchées par l’épidémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *