Crash d’hélico : Madou Diarra a tout vu, il retrace le film de l’horreur

Au cours de cette triste soirée du mercredi, un homme s’est particulièrement distingué. Il s’appelle Madou Diarra. Pêcheur de son état, il était le premier sur les lieux après le crash de l’hélicoptère de l’Armée à Missirah.

Seul, il s’est rendu dans les marécages pour essayer de secourir les rescapés. Mais il a dû se résigner à appeler tout le village. Ce qui a été salutaire pour les douze survivants de l’accident qui a fait 8 morts, dont 7 sur le coup et 1 au cours de son évacuation.

27 ans, Madou Diarra est malien d’origine. Son tuteur traduit ses propos pour le correspondant de la Rfm. Témoin oculaire du crash, il rembobine : «Il était parti à la pêche. Alors qu’il s’apprêtait à attacher sa pirogue, il a aperçu l’hélicoptère qui faisait des rotations. Le moteur s’est éteint et l’hélicoptère est tombé. Toutes ses lampes se sont éteintes. Dans un premier temps, il pensait que c’était dans l’eau mais ce n’était pas le cas. Quand il s’est approché de la mangrove à l’aide de sa torche, il a entendu des cris au secours qui l’ont poussé à se reprocher davantage. Il est monté sur l’hélicoptère pour chercher par où entrer mais c’était impossible. Il a pu apercevoir des personnes à l’intérieur, quatre derrière mais les autres étaient coincés. Il a appelé alors les populations qui ont répondu massivement à l’appel. Elles ont assailli les lieux pour sauver les survivants du crash. Les opérations étaient rudimentaires mais cela en valait la même. Tous les passagers ont été tous sortis de l’hélicoptère avant même l’arrivée des services techniques.»

Cette intervention rapide a été saluée par les autorités, notamment le ministre des Forces armées, Augustin Tine.

 

Auteur: Seneweb News – SenewebNews-RP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *