Etat de droit et bonne gouvernance : la démocratie mondiale passée à la loupe à Dakar

Face à la montée globale de la kleptocratie,  de la corruption et de la mal gouvernance, de la violence contre les libertés individuelles et collectives en Afrique et dans le monde, «World movement for democracy» se porte en sentinelle pour lutter contre ces fléaux qui gangrènent la démocratie. C’est du moins, ce qui est ressorti de sa conférence de presse tenue ce jeudi, au siège de Patners West Africa/Sénégal.

Ce, en prélude de la neuvième Assemblée mondiale sur la démocratie face aux menaces croissantes de tous bords, «World Movement Democratie» prévue à Dakar, du 06 au 09 mai prochain. Sous le thème : «Construire des partenariats stratégiques pour le renouveau démocratique», cette rencontre qui regroupe quelques 350 activistes de la démocratie, des praticiens et universitaires venus de plus e 100 pays à travers le monde selon les organisateurs, est une occasion «opportune pour s’auto-évaluer».

Pour Ryota Jonen, le choix porté sur la capitale sénégalaise, n’est pas fortuite. En ce sens que Dakar, a été, pendant longtemps, une vitrine de la démocratie en Afrique subsaharienne et le Sénégal a connu en moins de 15 ans, deux alternances politiques.

«Le Sénégal est un lieu idéal pour discuter de stratégies pour surmonter les défis de la démocrate ? Alors que beaucoup de pays considère que la démocratie recule aujourd’hui, le Sénégal est une démocratie émergente qui assure un leadership démocratique ans la région africaine avec un espace public animé pour le ébat et l’engagement politique», a expliqué Ryota Jonen épaulé dans son argumentaire par Mamby Diouf de Ned et Nguidjoi Jeanne Irène de Article 19.

Actu.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *