L’Arabie saoudite a commencé à délivrer des permis de conduire à des femmes

Pour l’instant, seules les titulaires d’un permis de conduire international ont reçu leur permis saoudien.

Chose promise, chose due. L’Arabie saoudite annonce avoir commencé, lundi 4 juin, à délivrer des permis de conduire à des femmes, à trois semaines de l’entrée en vigueur du décret royal autorisant les femmes à prendre le volant dans ce pays musulman ultraconservateur.

« La Direction générale de la circulation a commencé aujourd’hui à remplacer des permis de conduire internationaux reconnus dans le royaume par des permis saoudiens avant la date d’autorisation de conduire pour les femmes le 24 juin », selon une annonce officielle diffusée par l’agence SPA.

« Un examen pratique » au préalable

Avant de procéder aux remises de permis dans différentes villes, des responsables de la circulation avaient « vérifié les permis internationaux » et « évalué les capacités » des demandeuses « en les soumettant à un examen pratique ».

L’Arabie saoudite est le seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de prendre le volant. En septembre 2017, le roi Salmane avait annoncé que cette interdiction serait levée en juin 2018, dans le cadre de réformes inspirées par son jeune fils, le prince héritier Mohammed ben Salmane. Depuis, des femmes ayant milité pour cette cause ont toutefois été incarcérées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *