Le Barça avantagé par l’arbitre ?

S’il ne conteste pas la supériorité du Barça, large vainqueur de l’AS Rome (4-1) lors du match aller des quarts de finale de la Ligue des champions, Eusebio Di Francesco, l’entraîneur romain, a regretté l’arbitrage favorable aux Catalans.

L’AS Rome peut nourrir bien des regrets. Car si les Romains sont parvenus à résister au Barça durant plus d’une demi-heure, ils ont complètement craqué par la suite. Finalement corrigé 4-1, le club de la Louve est désormais condamné à l’exploit s’il veut accéder au dernier carré de la Ligue des champions.

Et les regrets sont d’autant plus vifs pour les Giallorossi qu’ils ont grandement facilité la tâche des Barcelonais, Daniele De Rossi (38e) et Manolas (55e) inscrivant deux buts contre leur camp et Maxime Gonalons offrant le dernier but des Blaugrana à Luis Suarez après un contrôle raté dans la surface (87e).

« Le match aurait été tout autre si l’arbitre avait sifflé comme il le devait. »

Lorenzo Pellegrini

Mais pour Eusebio Di Francesco, ses joueurs ne sont pas les seuls responsables de cette gifle reçue au Nou Camp. La faute aux décisions contestables de l’arbitre, M. Makkelie. « Le Barça est une équipe solide mais a été un peu aidé par l’arbitre, a-t-il ainsi affirmé en conférence de presse. Je pense qu’il y avait penalty sur Dzeko et sur Pellegrini. » « On ne peut pas dire que l’arbitre est responsable, mais il ne nous a pas favorisés », a-t-il ajouté.

Lorenzo Pellegrini, victime d’une grossière faute de Samuel Umtiti à l’extrême limite de la surface, était encore plus explicite. « Je ne comprends pas comment on peut ne pas siffler penaltly après une faute commise sur la ligne des 16 mètres. C’est aberrant. Le match aurait été tout autre si l’arbitre avait sifflé comme il le devait », a ainsi lancé l’attaquant italien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *