Lutte contre le parrainage : l’opposition lance la grande offensive à partir du 13 juillet

Une manifestation nationale sera organisée le 13 juillet prochain à travers tout le pays par le Front patriotique pour la défense de la République (Fpdr). L’annonce a été faite ce lundi par Omar Sarr à l’occasion de leur conférence de presse organisée au siège du parti Benno Bokk Guiss Guiss.

opposition ne compte pas donner du répit au président de la République Macky Sall. En effet, Fpdr va organiser le 13 juillet prochain une manifestation nationale à travers tout le pays pour dénoncer la loi sur le parrainage.

« Les actions les plus immédiates c’est d’abord la grande manifestation nationale que nous voulons organiser le 13 juillet pour montrer notre détermination à lutter jusqu’au bout contre la loi sur le parrainage et contre toutes ses implications », a déclaré Omar.  l’annonce a été faite par Omar Sarr du PDS, ce lundi au siège du parti Benno Book Guiss Guiss (BBG) à l’occasion de leur conférence de Presse.

Le Secrétaire général-adjoint du Parti démocratique sénégalais (Pds) d’ajouter : «Donc, nous allons aller jusqu’au bout. Au-delà de la mobilisation, au niveau du Sénégal et au niveau de la diaspora. Nous allons aussi initier une pétition nationale pour contrer cette proposition (parrainage)».

Selon le libéral, la lutte est engagée puisque, soutient-il, Macky Sall  «ne veut pas d’élection, nous on veut des élections transparentes. On veut que les candidats soient déterminés en toute connaissance de cause. On ne veut qu’il y’ait des manipulations de bas étages. On ne veut pas qu’il ait des signatures manipulées. On veut un pays debout, une démocratie debout ».

Très en verve, le Coordonnateur national du Pds martèle à l’endroit de Macky Sall : «Il veut gagner sans aller à des élections, il veut tricher. Il est en train d’organiser sa triche. Nous allons faire face. Il n’y a pas d’autres choix pour nous et on verra qui gagnera à la fin», a-t-il lancé.

Toutefois, ces membres de l’opposition ont annoncé leur intention d’investir les cités religieuses et les Chancelleries  pour expliquer leur point de vue aux chefs religieux mais également aux autorités diplomatiques.

«Nous allons voir les autorités religieuses et les autorités diplomatiques. Pour les autorités religieuses, on a déjà écrit des messages en wolofal afin d’expliquer notre point de vue. Je pense que tout le monde comprendra », a conclu Omar Sarr.

pressafrik