Macron aux États-Unis: un peu de jardinage, avant d’aborder les dossiers chauds

Le président français a été reçu en grande pompe lundi 23 avril à Washington par Donald Trump au premier jour d’une visite d’État que la France et les États-Unis veulent riche en symboles et en démonstrations d’amitié en dépit des divergences persistantes sur l’Iran, le commerce et le climat.

« Cette visite est très importante dans le contexte qui est le nôtre aujourd’hui, avec beaucoup d’incertitudes, beaucoup de troubles et parfois beaucoup de menaces », a souligné Emmanuel Macron à son arrivée à Washington, en début d’après-midi sur la base aérienne d’Andrews. « Nous avons les États-Unis comme la France une responsabilité toute particulière (…) nous sommes les garants du multilatéralisme contemporain et je crois que nous avons à travers ces échanges beaucoup de décisions à prendre et à préparer. »

Le déplacement présidentiel a commencé par un bain de foule au mémorial de Lincoln avant de se poursuivre à la Maison-Blanche, en fin d’après-midi. Par une courte visite du bureau ovale d’abord…

… Puis dans les jardins du lieu de pouvoir américain. Deux pelles dorées et un peu de terre remuée : Emmanuel Macron et Donald Trump ont endossé pour quelques secondes les habits de jardiniers pour planter un chêne offert par la France.

En tenue de soirée et accompagnés de leurs épouses, les deux présidents ont posé tout sourire devant les objectifs avant de « planter » ce chêne, d’1,30 mètre environ et issu du bois Belleau (Aisne) – lieu emblématique d’une bataille de 1918 des forces américaines contre les troupes allemandes.

Au-delà du symbole sur la « solidité de l’amitié franco-américaine », le chêne offert ce lundi est également un message adressé au président américain, selon l’entourage d’Emmanuel Macron, près d’un an après la décision de Donald Trump de quitter l’accord de Paris sur le climat.

Un prélude enchanté avant les discussions politiques

« La France est un pays vraiment spécial (…) c’est un grand honneur », a déclaré le président américain après avoir recouvert la jeune pousse. Des mots été recouverts par le bruit de l’hélicoptère présidentiel Marine One à bord duquel ils ont pris place pour rejoindre la résidence de Mount Vernon pour un dîner privé, après un survol de Washington.

Le circuit présidentiel s’est donc poursuivi dans la douceur de la résidence du premier président des États-Unis George Washington. Ce dîner privé en couple est un retour à celui offert par la présidence française à la tour Eiffel, en juillet 2017, deux mois après l’élection d’Emmanuel Macron.

Ce dîner de deux heures de Mount Vernon devrait être le prélude à des discussions sur les crises internationales qui pourraient se révéler moins agréables mardi et mercredi, car nombre de sujets divisent les deux dirigeants, de l’Iran à la guerre commerciale.

Selon l’entourage d’Emmanuel Macron, les pommes de discorde – climat, Iran et commerce – seront abordées mais ne devraient pas être au centre de la visite. Ce déplacement n’a pas vocation à « engranger des accords » mais à passer des messages, insiste-t-on à l’Élysée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *