Ousmane Sonko : « Je ne suis pas là pour jouer les martyrs »

Le leader de Pastef (Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité) se veut clair : « Le 23 juin (2011), cela n’a pas été l’affaire des politiciens, c’était l’affaire du peuple sénégalais ». Ainsi pour lui, « tout ce que l’opposition veut faire avec la société civile, avec toutes les forces vives parce qu’il n’y a personne qui soit d’accord avec Macky Sall avec les forfaitures qu’il veut commettre notamment le parrainage mais également l’article 57 qu’il veut modifier. Mais si le peuple ne veut pas agir, moi, je le dis à tout le monde, je ne suis pas là pour jouer les martyrs pour mourir ».

« Le jour (du vote de la loi sur le parrainage), je serai là-bas mais si on se rend compte que le peuple ne veut pas suivre, je rentrerai chez moi et laisserai Macky Sall faire ce qu’il veut du pays », assène-t-il, martelant que « ce qui se passe interpelle le peuple sénégalais. Ce n’est pas une histoire de Ousmane Sonko ou de Idrissa Seck. Ce n’est pas une affaire de politique, c’est une affaire des citoyens ».

Dans sa déclaration faite lors de sa visite à Saint-Louis, Ousmane Sonko n’a pas raté le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall. « J’ai beaucoup de mépris pour ce genre de monsieur, un tailleur constitutionnel qui change d’arguments en fonction de la position. Ce genre de monsieur qui a toujours mis la poudre dans ce pays-là. A chaque fois qu’il y a des problèmes dans ce pays, c’est des juristes soi-disant constitutionnels, c’est une partie de la justice, chacun répondra de ses responsabilités (parce que) ce pays, ne leur appartient pas », crache l’opposant.

 

Auteur: Dié BÂ – Seneweb.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *