Saint-Louis : Le bout du tunnel pour les sinistrés de la Langue de Barbarie

Près de 450 logements seront construits dans la commune de Gandon (Saint-Louis) pour abriter les familles des sinistrés de la Langue de Barbarie. C’est l’assurance donnée par l’adjoint au maire chargé du cadre de vie, Balla Guèye, face à la presse. En attendant la construction de ces logements, les victimes de l’érosion côtières seront recasées dans des établissements scolaires à la place des tentes précaires.

« Ceux qui sont présentement au niveau de Khar Yalla, c’est malheureusement les populations qui sont impactées lors des deux dernières houles. Ces populations-là sont dans des tentes qui ont été érigées par la protection civile et la Croix rouge, précise-t-il. Le maire (Mansour Faye) a proposé de les mettre dans les établissements scolaires puisque nous sommes en période de vacances. »

Une solution bien accueillie par les concernés qui, assure Guèye, « ont accepté ».

Les 300 familles sinistrées se sont fait entendre ce week-end. Elles ont manifesté leur colère après que les dernières fortes pluies enregistrées sur la commune de Saint-Louis, ont eu raison de leurs tentes de fortune qui leur servent d’abris provisoires.

 

seneweb