Tchad: le projet de IVe République devant le Conseil des ministres

Au Tchad, c’est une nouvelle étape pour le projet d’une IVe République. Les grandes lignes ont été adoptées lors du forum conclusif sur la réforme des institutions fin mars. Les participants s’étaient prononcés notamment pour la suppression du poste de Premier ministre. Ils avaient aussi rejeté la création d’un poste de vice-président. Le rendez-vous avait été boycotté par les grands partis d’opposition et une très large partie de la société civile. Ce qui n’empêche pas le projet d’être examiné ce mardi en Conseil des ministres.

Le Conseil des ministres des ministres a débuté comme d’habitude à 10 heures ce mardi. Mais ce n’est pas un Conseil des ministres ordinaire puisque le comité technique de rédaction du projet de la IVe République a remis son rapport au gouvernement. Le document des experts juristes suit les recommandations du Forum sur un point crucial : le texte ne propose en effet ni la création d’un poste de vice-président ni la création d’un poste de Premier ministre.

Dans ce cas de figure, c’est donc le président, Idriss Déby Itno, qui serait en première ligne. Le modèle adopté pourrait donc être celui du Bénin. Aujourd’hui, Patrice Talon n’a pas de Premier ministre. Lors des questions d’actualités ou pour défendre un projet de loi, le ministre concerné va au charbon devant les élus.

Patrice Talon avait d’ailleurs critiqué cette présidence forte, que d’aucuns appelleront intégrale au Tchad, mais il l’a maintenue. En fait, ce n’est pas écrit dans la Constitution, mais à la discrétion du président : un Premier ministre peut être nommé. Par exemple, Yayi Boni avait désigné Lionel Zinsou comme Premier ministre. On verra rapidement quelle option les autorités tchadiennes retiennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *