Un vol de SouthWest atterrit d’urgence après l’explosion d’un réacteur

Le vol 1380 New York-Dallas de Southwest Airlines n’est jamais arrivé à destination. À la place, le Boeing 737-700 a effectué un atterrissage d’urgence à Philadelphie, à 11 h 30 du matin, ce mardi. Mais, curieusement, ses passagers n’ont pas l’air de s’en plaindre. «Quel vol! On l’a fait!! Toujours là!!», s’exclame l’un d’eux sur Twitter.

Le passager, Joe Marcus, revient de loin. Sur son message, la photo d’un réacteur sérieusement abîmé par une déflagration témoigne des péripéties vécues par les quelque 143 passagers et 5 membres d’équipage à bord. Peu après son départ de l’aéroport de La Guardia, près de New York, l’un des moteurs a explosé, brisant au passage un des hublots de l’avion, au-dessus de l’aile gauche. Une partie du fuselage aurait également été endommagée par les projections de débris.

Selon le père d’un des passagers, Todd Bauer, cité par NBC10 , une des passagères aurait été partiellement aspirée vers l’extérieur de l’appareil, en raison de la soudaine dépressurisation causée par l’appel d’air. Elle n’aurait dû sa survie qu’au réflexe des autres passagers, qui se sont précipités pour l’aider et sont parvenus à la maintenir à bord. Elle aurait été transportée vers l’hôpital de Philadelphie peu après l’atterrissage.

L’avion était à 9.900 mètres d’altitude quand l’incident s’est produit. Selon les médias locaux, l’appareil a alors débuté une chute vertigineuse pendant une quinzaine de minutes, perdant 1.000 pieds par minute, jusqu’à ce que les pilotes parviennent à le stabiliser.

Des passagers ont diffusé sur les réseaux sociaux des vidéos montrant les passagers respirant à travers les masques à oxygène.

LA FFA (Federal Aviation Administration) a ouvert une enquête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *