Une déficiente mentale sauvagement égorgée à la Cité des eaux 

Le corps sans vie d’une déficiente mentale a été retrouvé hier, dans la matinée à la Cité des eaux non loin de la Caserne de la gendarmerie du «Front de terre». La dame, Aïssatou Diallo qui ne jouissait pas de toutes ses facultés mentales a été sauvagement égorgée. Pour ceux qui fréquentent la zone, la dame avait élu domicile dans le coin où elle a été retrouvée morte. Elle errait depuis des années dans la zone au point de faire partie du décor. Un acte barbare qui rappelle celui perpétré le samedi 24 février contre le jeune Serigne Fallou Ba âgé de 7 ans et demi, égorgé à Touba Keur Niang. De même que le cas de Fallou Diop disparu en mars dernier avant d’être retrouvé sans vie dans un sac à 500 mètres de son domicile au quartier Gouye mouride de Rufisque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *